Le Pr Peffault de Latour explique à quel point grossesse et HPN faisient mauvais ménage avant l’eculizumab. Il était alors conseillé aux femmes atteintes d’HPN de ne pas tomber enceinte car des complications mineures étaient observées dans 95% des cas et des complications majeures dans 8% des cas.

Scroll Up