EMPRUNTER

Vous décidez d’investir. Tout d’abord un petit rappel avant de rencontrer le banquier pour bien connaître les conditions de prêt et ce qu’il y a derrière les propositions qui vous seront faites :

1- PREPARER SON DOSSIER

Cela permettra de se concentrer sur les points essentiels de l’assurance et ne pas être perturbé par la discussion sur les conditions du prêt.

Vous devez d’abord vérifier votre capacité de remboursement en tenant compte de votre apport personnel et des frais.

Pour le coût de l’assurance anticiper dans votre budget une surprime de 100% .

2- QUELLES GARANTIES SONT ASSUREES ?

a- Garantie décès  et  Perte Totale et Irréversible d’Autonomie.

b- Garantie ITT : – Incapacité Temporaire et Totale de travail-Lorsque l’assuré est en arrêt maladie et après un délai de carence les échéances du prêt et les primes d’assurances sont prises en charge par l’assureur.

c- Autres garanties :Garantie IPT : -Invalidité Permanente Totale-  et Garantie IPP :-Invalidité Permanente Partielle- Elles sont rarement proposées, et seront inapplicables en cas d’antécédents graves.

3- C’EST QUOI LA QUOTITE ?

C’est le taux d’assurance par tête qui emprunte.Soit assurer 100% par tête, soit assurer sur 2 têtes, 50% chacun.

Le choix de la quotité doit donc faire l’objet d’une étude et d’une réflexion personnelle.

4- COMMENT CHOISIR L’ASSUREUR ?

=> Tout d’abord votre banquier vous proposera une assurance.
Bien sûr il préfère que vous soyez assuré chez lui (ou son assureur partenaire).

=> Le recours à un  courtier.
Le recours à un courtier en assurances est une possibilité à envisager.

L’association HPN France- Aplasie Médullaire a signé en juillet une convention de partenariat avec une Sté de courtage spécialisée dans l’assurance des risques aggravés de santé. Ce courtier pourra se charger de vous trouver le meilleur assureur pour votre projet immobilier. Vous pouvez le contacter par un simple formulaire à nous demander. Aucun frais de courtage ne vous sera facturé.

Vous pourrez aussi faire le point pour éventuellement changer d’assureur si votre contrat a moins d’un an.

N’hésitez pas à le contacter avant de voir votre banquier.

=> Mais vous pouvez aussi rechercher une autre assurance, à condition qu’elle présente des garanties au moins équivalentes à celles du contrat de la banque.

=> Et enfin, la loi consommation (27/7/2015), vous permet pendant un an de changer d’assureur, sans pénalité.

5- LE QUESTIONNAIRE D’ASSURANCE

Quelques points à savoir :

  • le questionnaire ne passe pas obligatoirement par le banquier, c’est un droit
  • ne pas tricher, en cas de coup dur, il y aura enquête de l’assureur,
  • il faudra  anticiper les explications et joindre  un maximum d’infos
  • utiliser les docs fournis par votre association

L’association a rédigé, en collaboration avec les médecins, une documentation type pour l’assureur . Vous pouvez nous la demander.

6- LE DROIT à l’OUBLI

Le « droit à l’oubli » est limité à l’hépatite C et à neuf formes de cancers, avec des conditions de délais et de symptômes stricts et variables.

Donc, au sens strict, le droit à l’oubli ne s ‘applique pas aux autres pathologies graves.

Scroll Up